Les bagueurs du 49

Pour toutes demandes de renseignements, n'hésitez pas à nous écrire. On se fera un plaisir de vous répondre:)

Pour nous contacter :


P'tit portrait de SYLV1:

Sylvain se prend de passion pour le baguage dès son plus jeune âge : à 5 ans déjà, il s'amuse à démailler des criquets dans les toiles d'araignée.
Très tôt, il fait la connaissance de Thierry, puis de Gillou, de Manu et enfin de Sam, qui chacun leur tour lui apprennent la meilleure façon de démailler, de faire des noeuds, d'âger les SYLATR à l'automne...
Sylvain entreprend ensuite un voyage initiatique à travers la France (Aveyron, Loire-Atlantique, Finistère, Nord) et l'Europe (Suède, Roumanie).
Suite à l'obtention de son autorisation de capture en 2012, Sylvain se lance dans plusieurs programmes perso... trop perso pour être dévoilés ici.
Ses points noirs ? Des compétences d'électricien très limitées, qui lui valent souvent de se retrouver en rade de repasse...
Sa conception du baguage ? Une activité de plein air qui lui permet d'échapper à son banquier, et qui lui offre l'opportunité de recycler ses vieux caleçons... en sacs à piafs !



P'tit portrait de SAM:

Sam découvre le baguage dans le Nord, son département d’origine, en faisant la rencontre de Totophe : Christophe Hildebrand.
Tout d’abord dubitatif sur cette activité : c’est qui ces fous…?! Sa passion pour les oiseaux l’encourageât à continuer pour devenir au final un fidèle serviteur de Totophe, auquel Sam tient ici à le remercier tout particulièrement.
Diverses expériences ont marqué ses années d’aide-bagueur à travers tout le Nord-Pas de Calais mais pas que… : Vercors, Camargue, Belgique, Turquie et Israël sont aussi des lieux où Sam a sévi. Bagueur depuis 2006, il a ensuite découvert l’Anjou avant de retourner dans sa région d’origine pour participer au lancement de la Station de baguage du Fort Vert mais il est de retour chez nous depuis 2013.
Ses points noirs ? D’être maniaque dans la vie uniquement pour le baguage, au grand désarroi des aides-bagueurs à qui il leur demande à chaque fin de séance de repasser soigneusement les pochons…;)



P'tit portrait de GILLOU:

Gilles a découvert le baguage à la fin des années 1980 auprès de Michel Gys et Alain Gentric dans les roselières d'Andard et bosquets de Sarrigné. Quelques années plus tard, c'est auprès des compères Franck Noël et Emmanuel Séchet qu'il passe de longues nuits à traquer le Râle des genêts à l'épuisette.
Gilles obtient son autorisation de capture en 2005 après un passage par le camp de baguage du Massereau et la Réserve Naturelle de Moëze-Oléron.
Son rêve ? Installer une station permanente de baguage quelque part dans les Basses Vallées Angevines et y consacrer plus de temps.
Son regret ? Avec les années passant, Gilles a de plus en plus recours à la loupe pour les lire les petites bagues O et R, les lunettes ne suffisant plus : il ne va bientôt plus pouvoir poser de bagues sur les oiseaux de taille inférieure à l’Autruche…



P'tit portrait de MISTER BUSARD - THIERRY:

Thierry découvre le baguage avec Bernard Rousseau en Indre-et-Loire, qu’il suit durant trois années avant de peaufiner ses connaissances lors d’un stage intensif de préparation sur la réserve de Saint-Privé-Saint-Mesmin dans le Loiret.
En 1990, le voilà lâché dans la nature avec un filet, 2 cannes en bambou, un rouleau de bagues et le précieux sésame en poche. Sa toute première session débute par le contrôle d'un Bruant des roseaux porteur d'une bague d’Allemagne de l’Est (son origine ne sera connue qu’en 2000...) : on appelle ça la chance du débutant !
Plus tard, Thierry assiste à la destruction de 3 nids de Busards cendrés suite à l'incendie volontaire d'une lande à Fontevraud : cet événement tragique lui sert alors de déclic et annonce le début d'une incroyable aventure humaine qui va le mener à suivre et protéger les Busards aux quatre coins de la France, en Espagne, au Sénégal... et jusqu'au fin fond des plaines du Poitou, c'est vous dire !
Bricoleur, Thierry est toujours à la pointe de la technologie pour améliorer ses moyens de capture et trouver des innovations utiles…
Ses points noirs : maniaque sur la réalisation de ses nœuds et un peu réfractaire à la nouvelle méthode de démaillage… C’est ça les anciens !



    P'tit portrait de MANU:
Passionné d'ornithologie depuis l'âge de 10 ans, Manu se forme peu à peu au baguage des oiseaux. Sa pratique s'est enrichie aux côtés de plusieurs bagueurs qu'il rencontre à l'occasion des nombreux stages effectués (camp du Massereau, Vendée, Moëze-Oléron,...) ou qu'il accompagne régulièrement sur le terrain (Franck Noël en particulier mais aussi Mister Busard pour le STOC de Fontevraud et bien d'autres).
En 2004, il obtient l'autorisation de capture puis s'investit dans quelques suivis (SPOL mangeoire, Bruant des roseaux, Halte Migratoire, etc).
Son péché mignon ? Manu a un « petit faible » pour le baguage du Râle des genêts, devenue presqu’une drogue... et qui n'a plus de secret pour lui ! Il a aussi passé quelques saisons de migration post-nuptiales à traquer le Phragmite aquatique dans les marais de Brière et aujourd’hui il participe aux programmes de la « TEAM49 » quand le temps lui permet !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire